Un rapport réclame que le gouvernement considère un avion de recherche et sauvetage construit au Canada

Communiqué
Pour publication immédiate
19 juin 2012

OTTAWA — Un nouveau rapport, publié par l’Institut Rideau et le Centre canadien de politiques alternatives, appelle le gouvernement à remplacer la flotte existante d’appareils à voilure fixe de recherche et sauvetage en temps opportun et de manière objective, et propose que l’on considère un certain nombre d’appareils construits au Canada pour répondre à nos besoins, particulièrement sur la côte Ouest.

“Search and Replace: The Case for a Made-in-Canada Fixed-Wing Search and Rescue Fleet” (Recherche et sauvetage: argumentaire pour une flotte d’appareils à voilure fixe construits au Canada) résulte du travail des chercheurs Michael Byers, professeur de sciences politiques à l’Université de Colombie-Britannique et Stewart Webb, associé en recherche au Salt Spring Forum. Il fait suite à une annonce récente selon laquelle le Conseil du Trésor a accordé son « approbation de phase un » à un budget de 3,8 G$ pour de nouveaux avions de recherche et sauvetage.

Les caractéristiques exigées pour les nouveaux appareils pourraient être développées au cours de l’été et finalisées à l’automne.

« Il est important d’attirer l’attention des médias et que le débat public commence dès maintenant, de façon que le devis des exigences n’exclue pas des avions construits au Canada qui ont fait leurs preuves, sont de prix abordable et rapidement disponibles », dit l’auteur Michael Byers.

Les auteurs formulent trois recommandations à l’intention du gouvernement, au moment où il s’apprête à aborder le dossier des avions de sauvetage :

– Le gouvernement devrait clairement articuler un Énoncé des besoins opérationnels (ÉBO) pour les avions de sauvetage à voilure fixe qui reconnaisse les exigences uniques de la côte Ouest du Canada et le besoin d’une flotte mixte.

– Le gouvernement devrait s’assurer que l’ÉBO n’exclue pas de la compétition des appareils construits au Canada.

– Le gouvernement devrait mener un appel d’offres compétitif transparent qui assurera aux Forces canadiennes un appareil de recherche et sauvetage efficace, tout en offrant aux Canadiens la meilleure valeur en termes de coût, de performance et d’emplois.

Par-dessus tout, les auteurs souhaitent voir un processus d’acquisition transparent et ouvert. L’Énoncé des besoins opérationnels, qui définit les exigences de performance attendues des appareils, n’a jamais été rendu public.

« Ce manque de transparence constitue un frein pour l’étude détaillée par les médias, pour le débat public et pour l’analyse et la reddition de compte du gouvernement », dit Stewart Webb. « Nous voulons éviter un autre fiasco de fournitures gouvernementales similaire à celui du F-35. »

Télécharger le rapport.

-30-

Pour information :

Steven Staples, président, Institut Rideau

bur. 613-565-9449 cel. 613-290-2695 cour. sstaples@rideauinstitute.ca

 

Lisez la suite

Comments are closed.




Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau

Communiqué pour publication immédiate le 26 juin 2014   Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau   (Ottawa) Le Conseil d’administration de l’Institut Rideau sur les affaires internationales est fier d’annoncer que Mme Peggy Mason, ancienne ambassadrice du Canada pour le désarmement auprès de l’ONU, est la nouvelle présidente de l’organisme. […]

Lisez la suite
Allez au blogue »

Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien

Communiqué Pour publication immédiate 9 juin 2014   Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien   OTTAWA – L’Institut ...

Communiqué – Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$

Communiqué Pour publication immédiate 29 avril 2014   Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$   OTTAWA — L’Institut Rideau ...