<< l'Institut Rideau dont on connaît le parti pris. >>

HANSARD RÉVISÉ • NUMÉRO 077

 

TABLE DES MATIÈRES

Le jeudi 9 février 2012

 

La défense nationale + –

 

Mme Christine Moore (Abitibi—Témiscamingue, NPD):

Monsieur le Président, la Grande-Bretagne a récemment annoncé qu’elle ne se prononcera pas sur les F-35 avant 2015. Les États-Unis ont confirmé qu’ils allaient investir 2,8 milliards de dollars pour mettre à jour leurs F-16 vieillissants pour compenser les retards des F-35. L’Australie ne s’engagera pas à remplacer ses avions de combat avant de connaître l’échéancier de livraison prévu pour les F-35. Tous ces pays ont un plan B alors que le programme est de plus en plus incertain.

Quel est le plan B de ce gouvernement? Les Canadiens veulent le savoir.

[Traduction]

L’hon. Julian Fantino (ministre associé de la Défense nationale, PCC):

Monsieur le Président, l’Aviation royale canadienne utilise des CF-18 depuis 30 ans, et nous travaillons maintenant avec nos alliés, dont la Grande-Bretagne, afin de développer un avion de chasse pour les remplacer. La Grande-Bretagne se heurte à des défis qui lui sont propres et nous compatissons tous à son sort. Cela dit, les décisions sont prises en fonction des meilleurs renseignements possibles et nous surveillons l’évolution du programme.

[Français]

Mme Christine Moore (Abitibi—Témiscamingue, NPD): intervention précédente

Monsieur le Président, ce gouvernement est le seul à ne pas voir tous les signaux d’alarme: coûts trop élevés, problèmes de sécurité, la liste va presque à l’infini. Un rapport de l’Institut Rideau dévoilé hier le démontre clairement. Le rapport cite le chef des achats du Pentagone, qui dit que ça va « tout croche ». Le rapport dit aussi qu’avec tous les retards, le F-35 risque d’être obsolète à peine entré en service, s’il finit par entrer en service.

Pourquoi ne pas dévoiler le plan B dont il se vantait il n’y a pas si longtemps?

 

[Traduction]

L’hon. Julian Fantino (ministre associé de la Défense nationale, PCC):

Monsieur le Président, le rapport dont parle le député d’en face a été rédigé par un candidat néo-démocrate défait et par l’Institut Rideau dont on connaît le parti pris.

La participation du Canada au programme de chasseurs de combat interarmées s’est déjà traduite par des millions de dollars de profits pour les entreprises canadiennes et pour une industrie qui emploie quelque 80 000 Canadiens.

M. Matthew Kellway (Beaches—East York, NPD):

Monsieur le Président, le rapport dont mon collègue parle a récemment été publié en tant qu’étude examinée par des pairs dans le Canadian Foreign Policy Journal. Il souligne lui aussi les nombreuses failles techniques du F-35 et les risques énormes associés aux coûts de celui-ci. D’après le rapport, il est clair qu’on peut dire, à juste titre, que le F-35 est une expérience extrêmement coûteuse qui connaît de sérieux ratés. Après tout, ce n’est que le mois dernier que nous avons appris que le F-35 ne peut même pas voler la nuit.

Pourquoi le ministre expose-t-il les Canadiens à des risques financiers aussi importants? Quand agira-t-il de façon responsable et lancera-t-il un appel d’offres pour ce contrat?

 

+ -(1440)

L’hon. Julian Fantino (ministre associé de la Défense nationale, PCC):

Monsieur le Président, cette prémisse est tout à fait fausse. Le député d’en face parle d’un candidat néo-démocrate défait qui a rédigé ce rapport, critique tout ce que le gouvernement fait pour offrir à nos militaires les ressources…

 

Des voix: Oh, oh!

Le Président: À l’ordre, s’il vous plaît. Le ministre associé a autre chose à ajouter. La Chambre devrait tourner son attention vers le ministre afin qu’il puisse terminer sa réponse.

 

L’hon. Julian Fantino: intervention précédente prochaine intervention

Monsieur le Président, ce rapport est empreint de parti pris. Il n’est pas du tout objectif. Il dénigre tout ce que nous faisons pour aider nos militaires à faire leur travail, offrir des emplois aux Canadiens et nous assurer que les militaires ont tout ce dont ils ont besoin pour effectuer leurs missions.

Lisez la suite

Comments are closed.




Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau

Communiqué pour publication immédiate le 26 juin 2014   Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau   (Ottawa) Le Conseil d’administration de l’Institut Rideau sur les affaires internationales est fier d’annoncer que Mme Peggy Mason, ancienne ambassadrice du Canada pour le désarmement auprès de l’ONU, est la nouvelle présidente de l’organisme. […]

Lisez la suite
Allez au blogue »

Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien

Communiqué Pour publication immédiate 9 juin 2014   Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien   OTTAWA – L’Institut ...

Communiqué – Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$

Communiqué Pour publication immédiate 29 avril 2014   Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$   OTTAWA — L’Institut Rideau ...