Ne ressuscitez pas l’industrie de l’amiante, demande une victime de la mine Jeffrey

Communiqué
Pour publication immédiate
le 24 novembre 2011

(Ottawa) La victime de l’amiante, Heidi von Palleske, et le défenseur des droits humains, Kathleen Ruff, ont aujourd’hui imploré les premiers ministres Harper et Charest de ne pas ressusciter l’industrie de l’amiante.

Après 130 ans, le Canada n’exploite plus l’amiante. La dernière mine d’amiante au Québec à Thetford Mines a cessé ses opérations indéfiniment le 11 novembre. La mine est confrontée à d’énormes problèmes financiers et environnementaux.

Harper et Charest, cependant, appuient le plan de l’exportateur de l’amiante, Baljit S. Chadha, de relancer la mine souterraine Jeffrey à Asbestos avec l’aide d’une garantie de prêt de 58 millions $ fournie par le gouvernement du Québec.

« Chadha, Harper et Charest prétendent que l’amiante de la mine Jeffrey ne causera pas de maladie. Mais je sais, d’expérience personnelle, que cela n’est pas vrai », a déclaré M. von Palleske lors d’une conférence de presse à la Chambre des communes à Ottawa aujourd’hui.

« L’amiante de la mine Jeffrey a tué mon père et ma mère et a endommagé les poumons de ma sœur », a déclaré M. von Palleske. « Mon père, Wolfgang von Palleske, a été exposé à l’amiante de la mine Jeffrey (qui s’appelait alors la mine Johns Manville), alors qu’il travaillait à l’usine de Johns Manville à Toronto. Il est décédé d’un mésothéliome en 2007. Ma mère est décédée d’un mésothéliome l’été dernier parce que, quand elle l’embrassait et qu’elle lavait ses vêtements de travail, elle a respiré des fibres d’amiante, que son mari amenait à la maison, sans le savoir ».

« Mes frères, mes sœurs et moi-même, nous avons tous aussi embrassé notre père. Nous avons maintenant tous peur pour notre propre santé », a poursuivi von Palleske. « Nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons humainement faire pour qu’il n’y ait plus de victimes de l’amiante ni de souffrance».

« Les autorités médicales et les experts de la santé, y compris l’Association médicale canadienne, la Société canadienne du cancer, l’Association pulmonaire du Canada, le Collège des médecins de famille du Canada, ont demandé au gouvernement d’arrêter l’exportation de l’amiante, en rappelant que cette exportation provoque des maladies et tue des gens », a déclaré von Palleske. « Mais le PM Harper et ses ministres refusent d’écouter. À la place des experts crédibles et désintéressés, ils n’ont d’oreilles que pour le lobby de l’amiante. »

« Puisque le gouvernement refuse d’entendre les experts médicaux, moi et d’autres victimes de l’amiante demandons que le gouvernement nous écoute. Nous avons le droit d’être entendus. Nous avons déjà payé le prix ultime du cruel mensonge que l’amiante peut être utilisé de « façon sécuritaire », ayant perdu des membres de nos familles qui nous étaient chers », a déclaré von Palleske. « Nous demandons une réunion d’urgence avec le premier ministre Harper ».

« Chadha, Harper et Charest se font les complices d’une mystification impardonnable », a déclaré Kathleen Ruff, qui défend les droits humains et qui a reçu récemment le Prix national de héros de la santé publique de l’Association canadienne de santé publique.

« Ils affirment que l’amiante exporté par le Canada est géré sous des conditions de sécurité rigoureuses », a déclaré Ruff. «Mais ce mois-ci, l’Australian Broadcasting Corporation a filmé le directeur d’un des clients les plus importants de Chadha en Inde, Hyderabad Industries Ltd., disséminant une information mensongère et meurtrière stipulant « qu’il n’existe jusqu’à présent aucune information démontrant que cet amiante particulier cause le cancer » ajoutant que « les produits d’amiante-ciment ne présentent aucun risque pour la santé ».

« Des gens vont mourir en raison de la désinformation provenant de ce client-clé de Chadha », a déclaré Ruff.

D’autres documents ont montré que l’amiante du Québec est manipulé d’une manière dangereuse en Indonésie. Le programme The National de CBC a filmé des travailleurs de la compagnie Eagle Asbestos Pvt. Ltd. en Inde, baignant dans les fibres d’amiante et manipulant l’amiante de LAB Chrysotile Inc. à mains nues.

« La question de l’amiante est un exemple scandaleux d’un détournement de la démocratie, d’un rejet de la connaissance scientifique et d’une carence tragique de compassion humaine de la part de nos gouvernements », a déclaré Ruff.

« Nous ne renoncerons jamais, nous n’abandonnerons jamais, tant que le gouvernement de notre pays n’aura pas mis fin à l’exportation de l’amiante mortifère», a déclaré M. von Palleske. « Nous sommes motivés par le souvenir des membres de nos familles que l’amiante nous a dérobés. ».

– 30 –

 

Pour plus de l’information, contactez:

Heidi von Palleske, c.647-833-0256; hvonp@hotmail.com

Kathleen Ruff, o. 613-565-9449 kruff@bulkley.net

 

Lisez la suite

Comments are closed.




Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau

Communiqué pour publication immédiate le 26 juin 2014   Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau   (Ottawa) Le Conseil d’administration de l’Institut Rideau sur les affaires internationales est fier d’annoncer que Mme Peggy Mason, ancienne ambassadrice du Canada pour le désarmement auprès de l’ONU, est la nouvelle présidente de l’organisme. […]

Lisez la suite
Allez au blogue »

Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien

Communiqué Pour publication immédiate 9 juin 2014   Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien   OTTAWA – L’Institut ...

Communiqué – Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$

Communiqué Pour publication immédiate 29 avril 2014   Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$   OTTAWA — L’Institut Rideau ...