Experts médicaux et victimes de l’amiante s’opposent à un projet de mine

Pour publication immédiate
26 septembre 2011

Experts médicaux et victimes de l’amiante s’opposent à un projet de mine

Baljit Singh Chadha, commerçant en amiante, a lancé aujourd’hui une campagne pour réunir du soutien à son projet d’ouvrir une mine d’amiante souterraine à Asbestos au Québec.

Le projet de M. Chadha a été condamné par les directeurs de la santé publique du Québec, par l’Association médicale canadienne, l’Association pour la santé publique du Québec, de même que par la Société canadienne du cancer et d’autres. Ils affirment qu’il est impossible d’utiliser l’amiante chrysotile de manière sécuritaire et que la mine proposée fera augmenter le nombre de décès associés à l’amiante.

À Ottawa aujourd’hui, d’autres voix se sont élevées contre le projet de M. Chadha.

« Quelles que soient ses prétentions, M. Chadha ignore l’opinion des experts médicaux dans la poursuite de son profit personnel », a déclaré Steven Staples, président de l’Institut Rideau, après avoir rencontré M. Chadha à Ottawa aujourd’hui.

« Tout comme l’industrie du tabac, l’industrie de l’amiante nie les preuves scientifiques évidentes et essaie de semer le doute, » dit Kathleen Ruff, conseillère principale sur la question des droits humains à l’Institut Rideau, qui a participé par téléphone à la rencontre avec M. Chadha. « Il est scandaleux que M. Chadha, une éminente personnalité de la communauté indo-canadienne, fasse la promotion d’une telle désinformation. En investissant et en favorisant l’exportation de ce produit reconnu comme cancérigène, afin qu’il soit installé dans des écoles et des maisons en Inde, il déshonore sa propre réputation et celle du Canada. » Mme Ruff a reçu le Prix national 2011 de héros de la santé publique de l’ACSP pour avoir exposé au grand jour la propagande mensongère de l’industrie de l’amiante.

Selon le Registre québécois des lobbyistes, M. Chadha a fait des représentations auprès du gouvernement Charest pour obtenir une garantie de prêt de 58 M$ pour son projet de mine d’amiante. Aujourd’hui, accompagné de son conseiller en relations publiques, il poursuit son lobbying à Ottawa.

Le gouvernement du Québec a consenti à donner à M. Chadha la garantie de prêt de 58 M$, en lui imposant la date limite du 1er juillet 2011 pour se procurer les 25 M$ de financement qui lui étaient nécessaires. M. Chadha a échoué et a demandé un report de l’échéance au 15 août 2011. Il a alors demandé un nouveau report au 1er octobre. Le gouvernement a consenti à toutes ses demandes.

Le Parti Québécois, dans l’opposition, s’est dit préoccupé du fait que M. Chadha a contribué au financement du gouvernement Charest, et qu’il est un ami personnel du premier ministre Charest.

En plus de cet appui financier du gouvernement Charest, l’Institut Chrysotile, qui est le lobby enregistré au Québec pour représenter l’industrie de l’amiante, a reçu plus d’un million de dollars du gouvernement Harper au cours des six dernières années. Il a aussi reçu des fonds du gouvernement québécois.

Le 1er octobre est clairement une date importante pour les investisseurs qui cherchent à tirer profit de la mise en marché de l’amiante. Mais c’est aussi une date importante pour de nombreuses victimes de l’amiante qui cherchent à prévenir de nouveaux décès dus à la fibre minérale.

Stacy Cattran et sa sœur Leah Nielsen, dont le père est mort à cause de l’amiante, ont organisé une marche qui aura lieu à Sarnia en Ontario le 1er octobre, pour commémorer les victimes de l’amiante et réclamer la fin des exportations canadiennes du minerai. Des victimes de la région de Sarnia, où la mortalité liée à l’amiante a été élevée, et d’autres régions du Canada participeront à la marche.

Stacy Cattran conclut: « Nous allons gagner ce combat parce que nous sommes motivées par l’amour et par la perte de membres de notre famille, et par ce qui est juste, plutôt que par l’appât du gain. »

INFORMATION :

Kathleen Ruff (250) 847-1848; kruff@bulkley.net

Stacy Cattran (519) 341-3642; scattran@gmail.com

 

 

 

Lisez la suite

Comments are closed.




Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau

Communiqué pour publication immédiate le 26 juin 2014   Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau   (Ottawa) Le Conseil d’administration de l’Institut Rideau sur les affaires internationales est fier d’annoncer que Mme Peggy Mason, ancienne ambassadrice du Canada pour le désarmement auprès de l’ONU, est la nouvelle présidente de l’organisme. […]

Lisez la suite
Allez au blogue »

Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien

Communiqué Pour publication immédiate 9 juin 2014   Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien   OTTAWA – L’Institut ...

Communiqué – Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$

Communiqué Pour publication immédiate 29 avril 2014   Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$   OTTAWA — L’Institut Rideau ...