Communiqué: 200 militants de la santé demandent au premier ministre Harper de faire prévaloir la protection de la santé de l’humanité avant le commerce de l’amiante

Pour diffusion immédiate : le 14 juin 2011

200 militants de la santé demandent au premier ministre Harper de faire prévaloir la protection de la santé de l’humanité avant le commerce de l’amiante
Un document révèle que le gouvernement Harper a refusé un avis de Santé Canada lui recommandant de ne pas s’opposer à une convention des Nations Unies.

Dans une lettre ouverte rendue publique aujourd’hui, plus de deux cents mouvements de protection de l’environnement, de syndicats ouvriers et de scientifiques d’Asie, d’Afrique, des deux Amériques et de l’Europe demande au premier ministre Harper de mettre fin à son obstruction de l’inscription de l’amiante chrysotile dans la Convention de Rotterdam régissant le commerce mondial des produits dangereux. L’amiante chrysotile compte pour 100% du commerce mondial de l’amiante.

La Convention fait la promotion du commerce responsable en exigeant l’obtention d’un consentement éclairé avant qu’un pays n’exporte un des produits dangereux inscrits dans une liste qu’elle prépare.

Un document obtenu par Ken Rubin en vertu de la loi sur l’accès à l’information montre que Santé Canada a recommandé que le Canada soutienne l’inscription de l’amiante chrysotile sur cette liste et que cette recommandation n’a pas été mise en pratique.

«  La préférence de Santé Canada serait d’inscrire l’amiante chrysotile à la liste, d’autant plus que cette démarche serait concordante avec les principes de l’utilisation sécuritaire lesquels exigent qu’on donne aux gens toutes les informations nécessaires pour manipuler ce produit correctement, avant qu’ils ne l’achètent », comme le dit le document de Paul Glover de Santé Canada. « Nous souhaitons participer à la formulation des avertissements sanitaires mais nous savons aussi que la décision ultime ne dépendra pas des seules préoccupations de la santé » a dit M. Glover.

Le Comité d’experts en chimie de la Convention a demandé à répétition que l’amiante chrysotile soit inscrit sur la liste mais le Canada s’y est opposé. Le problème sera à nouveau discuté lors de la prochaine réunion de la Convention qui se tiendra à Genève du 20 au 24 juin prochain. Le premier ministre Harper et le ministre Paradis ont dit que le Canada vont continuer à s’opposer à l’insertion de l’amiante chrysotile dans la liste des produits dangereux.

« En empêchant les gens d’apprendre que l’amiante chrysotile est un produit dangereux, le Canada trahit la connaissance scientifique, la santé de l’humanité et la décence la plus élémentaire » dit le Dr Fernand Turcotte, professeur émérite de santé publique à l’Université Laval. «  Les chefs de file de la santé publique du Québec tout comme Amnistie internationale demandent au Canada de respecter le droit à la santé et le droit d’être protégé de la discrimination en appuyant l’inscription de l’amiante chrysotile à la liste des produits dangereux. »

« L’amiante chrysotile est un produit dangereux selon la loi canadienne » rappelle le Dr Jean Zigby, président de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement. « Notre gouvernement est de mauvaise foi quand il prétend que l’amiante n’est pas dangereux pour les gens d’outre-mer. »

« En faisant prévaloir la protection des intérêts de l’industrie de l’amiante sur la protection de la santé de l’humanité et de l’environnement, le Canada se déshonore aux yeux de l’humanité » signale Kathleen Ruff, conseillère principale en droits humains de l’Institut Rideau.

« Le mouvement syndical du Canada s’est longtemps battu pour protéger les travailleurs contre les dangers de l’amiante. Nous exigeons  que le Canada cesse d’entraver l’accès des gens d’outre-mer à ce droit élémentaire » a déclaré Laura Lozanski de l’Association canadienne des professeurs d’université.

« Nous demandons au premier ministre Harper de faire son devoir: Soutenir la Convention de Rotterman et non pas l’industrie de l’amiante » conclut le Dr Turcotte.

=  30  =

Contacts : Kathleen Ruff : 250-847-1848; kruff@bukley.net. Dr Kapil Khatter : 416-3062273; khatter7@gmail.com. Laura Lozanski : 613-726-5168; lozanski@caut.ca

Télécharger le lettre au Premier Ministre Harper ici.

Télécharger le lettre de Santé Canada ici.

Lisez la suite

Comments are closed.




Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau

Communiqué pour publication immédiate le 26 juin 2014   Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau   (Ottawa) Le Conseil d’administration de l’Institut Rideau sur les affaires internationales est fier d’annoncer que Mme Peggy Mason, ancienne ambassadrice du Canada pour le désarmement auprès de l’ONU, est la nouvelle présidente de l’organisme. […]

Lisez la suite
Allez au blogue »

Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien

Communiqué Pour publication immédiate 9 juin 2014   Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien   OTTAWA – L’Institut ...

Communiqué – Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$

Communiqué Pour publication immédiate 29 avril 2014   Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$   OTTAWA — L’Institut Rideau ...