Selon un expert américain de la défense, le gouvernement et le DPB sous-évaluent les coûts du F-35

Communiqué de presse
Pour publication immédiate
5 avril 2011

Ottawa — Selon un expert américain en questions de défense et ancien responsable du U.S. Government Accountability Office (GAO), le coût des chasseurs furtifs F-35 sera beaucoup plus élevé que les chiffres avancés par le gouvernement et dépassera même le coût annoncé le mois dernier par le Directeur parlementaire du budget (DPB).

Winslow T. Wheeler est directeur du Straus Military Reform Project du Center for Defense Information de Washington. Pendant une trentaine d’années, Wheeler a travaillé sur des enjeux de sécurité nationale pour le General Accounting Office (GAO) des États-Unis et pour des membres du Sénat américain.

Wheeler est d’accord avec le DPB quand il affirme que l’évaluation du gouvernement d’un coût de 75 M$ par avion n’est supportée par aucune donnée récente. Mais même l’estimation du Directeur parlementaire du budget de 128 M$ par avion est « très optimiste » selon Wheeler. « Les Canadiens devraient s’attendre à payer beaucoup plus que cela », dit-il.

Wheeler décrit le F-35 comme un avion conçu pour satisfaire trop de clients, chacun avec des besoins différents. « Le F-35 fait beaucoup de choses, mais il les fait mal, et pour beaucoup plus cher que d’autres avions. »

« Le Canada a beaucoup de temps devant lui et la possibilité de choisir parmi plusieurs autres avions », ajoute-t-il. D’autres pays comme le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège et Israël sont en train de reconsidérer leur choix du F-35.

La visite de Wheeler à Ottawa est commanditée par l’Institut Rideau et par Médecins pour la survie mondiale.

L’Institut Rideau est un groupe indépendant de recherche, de revendication et de consultation spécialisé en politiques de défenses, basé à Ottawa. Médecins pour la survie mondiale est un organisme bénévole regroupant des médecins et voué à la coopération internationale et à la prévention de la guerre nucléaire.

-30-

Steven Staples, président de l’Institut Rideau
tél. 613 565-9449, cel. 613 290-2695, cour. sstaples@rideauinstitute.ca

Lisez la suite


Répondez




Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau

Communiqué pour publication immédiate le 26 juin 2014   Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau   (Ottawa) Le Conseil d’administration de l’Institut Rideau sur les affaires internationales est fier d’annoncer que Mme Peggy Mason, ancienne ambassadrice du Canada pour le désarmement auprès de l’ONU, est la nouvelle présidente de l’organisme. […]

Lisez la suite
Allez au blogue »

Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien

Communiqué Pour publication immédiate 9 juin 2014   Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien   OTTAWA – L’Institut ...

Communiqué – Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$

Communiqué Pour publication immédiate 29 avril 2014   Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$   OTTAWA — L’Institut Rideau ...