Les troupes canadiennes essuient le plus gros des pertes de la coalition

Les troupes canadiennes essuient le plus gros des pertes de la coalition

September 18, 2006

OTTAWA—Chez les forces de la coalition en Afghanistan, le fardeau des pertes que les Forces canadiennes subissent est disproportionné, selon Canada’s Fallen, un rapport diffusé aujourd’hui par le Centre canadien de politiques alternatives.

Ce rapport, rédigé par les analystes de la défense Steven Staples et Bill Robinson, soulève de graves questions sur les raisons pour lesquelles le Canada essuie d’aussi lourdes pertes et se demande si le gouvernement s’attendait à ce qu’un si grand nombre de soldats soient tués.

Premier en son genre au Canada, le rapport brosse un tableau peu réjouissant de l’Afghanistan, où 32 militaires canadiens sont décédés, dont 27 à la suite d’actes d’hostilité (au 8 septembre 2006). Il conclut qu’après les États-Unis, le Canada a subi plus de pertes par suite d’actes de guerre que tout autre allié des É.?U., soit 27 des 71 victimes, ou deux décès sur cinq parmi le personnel non américain.

Le déplacement vers le sud, de Kaboul à Kandahar, approuvé par le gouvernement libéral en 2005 et prolongé par le gouvernement conservateur, est coûteux. Vingt des décès canadiens résultant d’actes d’hostilité, c’est-à-dire en gros les trois quarts, se sont produits depuis que la mission contreinsurrectionnelle a commencé en février 2006. Cette mission est si dangereuse qu’un soldat canadien court à Kandahar six fois plus de risques d’être tué en conséquence d’un acte de guerre qu’un soldat É-U servant en Iraq.

Le rapport fait remarquer que si le taux actuel des décès survenus à Kandahar jusqu’à maintenant se maintient jusqu’à la fin de la mission en janvier 2009, il pourrait y avoir 108 décès de plus, toutes causes confondues, ce qui porterait le nombre de victimes depuis l’invasion de 2001 à 140, soit plus de quatre fois ce qu’il est aujourd’hui.

« Lorsque nous avons examiné ces données troublantes, la question de savoir si les libéraux ont mal évalué le danger et si les conservateurs en ont fait fi s’est posée », dit Steven Staples, faisant remarquer que le ministère de la Défense nationale a lors de missions antérieures, fourni au gouvernement des estimations précises du nombre de morts.

« La mission à Kandahar fauche un grand nombre de vies et pourrait en réclamer beaucoup d’autres, affirme Bruce Campbell, directeur général du CCPA. Cet important rapport fait la lumière sur un aspect fréquemment mentionné, mais rarement examiné, de cette mission. »

Lisez la suite


Répondez




Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau

Communiqué pour publication immédiate le 26 juin 2014   Une ancienne ambassadrice de l’ONU pour le désarmement présidera l’Institut Rideau   (Ottawa) Le Conseil d’administration de l’Institut Rideau sur les affaires internationales est fier d’annoncer que Mme Peggy Mason, ancienne ambassadrice du Canada pour le désarmement auprès de l’ONU, est la nouvelle présidente de l’organisme. […]

Lisez la suite
Allez au blogue »

Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien

Communiqué Pour publication immédiate 9 juin 2014   Selon un nouveau rapport, le monomoteur F-35 est un mauvais choix pour l’Arctique canadien   OTTAWA – L’Institut ...

Communiqué – Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$

Communiqué Pour publication immédiate 29 avril 2014   Selon un nouveau rapport, la flotte des F- 35 pourrait coûter 126 G$   OTTAWA — L’Institut Rideau ...